Le Gouvernement en désaccord avec les Maires de France ….. !

40 % d’Enseignements (selon les syndicats) ont fait grève contre la mise en œuvre de la semaine de 4 jours et demi.

Ce qui est aberrant en France à chaque Ministre sa réforme ! Pondre une loi ou un décret, c’est facile !  on se réveille le matin « tiens j’ai une idée …. Sera-t-elle la bonne ? »

Eh bien NON ! un véritable chaos, une catastrophe pour les Mairies. Cela a un coût ! qui paie ? L’Etat,  les Régions, les Départements et les Collectivités. En réalité c’est nous !

Que restera-t-il à payer pour les communes et l’aide de l’Etat durera-t-elle ?

Réforme soi-disant pour le développement de l’enfant et dont les bénéfices ne devraient aller qu’à l‘enfant !

Les Maires ne pourront, ni financièrement, ni techniquement, appliquer cette réforme !

Financement des activités périscolaires, fatigabilité des enfants, appui sur le bénévolat … difficile pour les communes rurales ! Les Elus se sentent perdus et isolés. Mais, lorsque les parents entendent la baisse de 4 rangs de l’éducation française au niveau international, le Gouvernement devrait penser,  à l’enfant qui lui, plus tard pour réussir, devra être ni analphabète ni illettré.

De plus, de nos jours, la réussite passera peut-être par le niveau international. La préparation linguistique devrait commencer dans le système éducatif primaire (pourquoi pas en périscolaire, de façon ludique avec des enseignants formés pour et payés par l’Etat).

Je voudrais quand même rappeler, à ces Messieurs-Dames qui décident pour nous, la définition dans le dictionnaire  du terme « analphabète » : « qui sait ni lire ni écrire ». La définition pour illettré est la suivante : « qui n’est pas lettré, ignorant ». Ce qui signifie que l’échec scolaire peut être causé par la non compréhension d’un texte ou d’une consigne.

Cela me permet de dire, qu’à ce jour, malgré toutes les réformes, nous avons perdu les fondamentaux, c'est-à-dire lire, écrire, compter. Les phrases de morale qui étaient enseignées en début de journée ….. Oubliées…… (la France s’enfonce) !

Je pense qu’une nouvelle réforme et une modification des horaires ne suffira pas à amener  les enfants à un niveau scolaire souhaitable. Comme d’habitude, seuls certains s’en sortiront !

Excusez-moi pour cet état d’âme, mais notre rôle d’Elus consiste à être au service d’une population et je pense qu’il est de mon devoir de tirer la sonnette d’alarme en votre nom et au mien. Je rejoins la masse des enseignants, des parents et des associations qui s’insurgent contre cette mesure. Sauvons l’enfant !

« Chiffre clé : de 600 à 800 millions d’€uros. C’est selon l’association des Maires de France, le surcoût annuel engendré par les collectivités locales par la réforme des rythmes scolaires ».

A combien va se monter la participation de Villers-Cotterêts et des communes rurales du Canton ? Nous n’en avons aucune estimation.

OCTOBRE 2007 302  OCTOBRE 2007 468 14 ET 15 OCT 2006 226   etc ...

j'aime Villers et son Canton !